La toge est portée par les comitards. Chaque comité a ses propres couleurs.

La toge est composée du tissus principal, du liséré, du rabat et des épitoges. Les épitoges permettent de différencier les différentes fonctions. Une épitoge pour les togés, deux pour les personnes formant le bureau du comité, trois pour le président du comité et quatre pour le président AGEL.

Plusieurs hypothèses expliquent les origines de la toge et du tablier. A l’heure actuelle, il est bien difficile de prendre le parti de l’une ou l’autre.

– L’hypothèse la plus répandue est celle-ci: Dans les années 30, deux facultés se querellaient farouchement à savoir celle de droit et celle de médecine. Par provocation, les étudiants de médecine entraînèrent dans leurs beuveries le symbole ultime de leurs opposants ; la toge ! La riposte ne se fit pas attendre et bientôt on put voir les juristes porter le tablier symbole par excellence des médecins.
Le mouvement prenant de l’ampleur, la toge et le tablier devinrent l’habit de l’étudiant guindailleur baptisé ou non. Il n’y avait d’ailleurs aucune règle en la matière. Il faudra attendre la résurrection des comités de baptême au début des années 80 pour que la toge ne soit plus portée que par les membres de comités de baptême universitaires ou d’enseignement supérieur de type long. Puisque la toge était exclusivement portée par ces étudiants, la cape fut elle adoptée par les membres de CB de l’enseignement de type court. Le tablier est à ce jour, porté par n’importe quel étudiant.
Néanmoins, un brassard porté du coté du coeur sur ce dernier, distingue les assistants membres d’un comité des autres étudiants.

– Une autre hypothèse, moins crédible, affirme que ce serait dans les années 20 que le tablier serait apparu simplement pour que les étudiants en vadrouille dans le Carré puissent se reconnaitre. D’autres cercles facultaires éclosèrent et copièrent les toges de leurs professeurs pour se reconnaitre en soirée.
Cela implique que les toges et les tabliers étaient parés des couleurs de la facultés de leurs détenteurs. Ce ne serait alors que dans les années 60, sous le nombre grandissant d’étudiants, que le tablier blanc aurait été utilisé.
Notons que dans cette hypothèse, les premiers a avoir utilisé le tablier auraient été les étudiants luxembourgeois.

– Enfin, une troisième hypothèse existe également et attribue la naissance de la toge liégeoise à un voyage à Paris de douze étudiants liégeois dans les années 30. En effet, Les étudiants parisiens semblaient déjà porter la toge à cette époque. Ainsi, ce serait en 1937 que les étudiants de médecine utilisèrent la toge lors d’un baptême collectif.